Le 6 décembre 2016, deux enseignants des collèges du Mas d’Azil et de Saint-Girons, Gilbert Lazaroo et Danick Florentin, sont venus avec deux de leurs classes, dans le cadre d’un projet pédagogique s’inscrivant dans la démarche de création d’un espace muséal à Aulus.

Le matin, les élèves ont lu des textes qu’ils ont écrits sur les thèmes de l’amitié, la peur, le déracinement, la séparation… le long d’un cheminement incluant des bâtiments emblématiques de l’assignation à résidence de personnes juives à Aulus en 1942-1943. Les élèves, accompagnés de leurs professeurs et des représentants d’association de déportés et de résistants, étaient guidés par Frank Ristorcelli, auteur d’Aulus-Auschwitz, qui a rappelé les évènements en ces lieux : arrêt devant les maisons meublées et hôtels, une grange ayant servi de cache… Frank avait préparé parcours et anecdotes.

Puis, un moment de recueillement a eu lieu devant la stèle où sont inscrits les noms des juifs assignés, avec dépôt de gerbes et un chant yiddish très émouvant.

L’après-midi, les élèves ont lu des lettres de personnes juives assignées, dans le futur espace muséal, à l’ancienne école. Pour les participants, ces moments chargés d’émotion ont redonné toute son humanité à cette histoire douloureuse. Le déroulement de la journée a été filmé pour être restitué aux parents par leur professeur Gilbert Lazaroo.

Parallèlement, le même jour, Francis Fourcou et son équipe sont venus filmer des témoins directs ou indirects de la période, avec entre autres des interviews de Pierre Souquet Rey et Marie Bonnet qui ont parlé des passages de leur père, Gabriel Souquet Rey, alors qu’ils étaient enfants, mais aussi Bernadette Rogalle qui a parlé de sa mère, Jeanne.

Tous nous ont rapporté des moments intenses partagés, ils se souviendront longtemps de cette journée de mémoire du 6 décembre dernier. Ce projet pédagogique en annonce d’autres dans le cadre de la création de l’espace muséal.

Illustration : Marie Bonnet avec Michel Pujol venu l’interviewer avec l’équipe de tournage de Francis Fourcou, moment de grande émotion, très marquant à l’évocation de son père, pour elle comme pour l’équipe

Tags

Our comment

19 décembre 2016

Trail et journée solidarité-mémoire

Comments 0